Disponibilité : à paraître

9,90 €
OU

Prétorien n° 45


Réf. : PR045

ISBN: M06078-45

Nombre de pages : 68

Format : 21 x 29,7 cm

Date de parution : 15 déc. 2017

Description :

Dans le précédent numéro de Prétorien, nous évoquions la longue lutte de Mithridate VI contre les Romains. Bien que vaincu par Lucullus, le vieux roi du Pont parvient à conserver son royaume d'où il continue à narguer les légions romaines. C'est sans compter sur Pompée qui, au terme de sa campagne victorieuse contre les pirates de la Méditerranée, lance ses légions contre le vieux roi qu'il veut abattre définitivement. Poursuivi par les Romains, Mithridate est défait sur le site de Nicopolis mais parvient à s'enfuir vers l'est. Tout en le pourchassant, Pompée en profite pour soumettre les royaumes alors inconnus du sud du Caucase et repousser la limite orientale des possessions romaines.
Pour les légionnaires, cette poursuite loin de leurs bases se fait évidemment à la marche dans des régions souvent hostiles et peu accueillantes. Une partie très instructive de ce magazine est consacrée à l'organisation et aux modalités de ces longues marches. Elle dévoile avec force détails les aspects pratiques de ces déplacements.
Deux siècles après les événements d%u2019Asie Mineure, l'Empire romain s'épuise dans des guerres intestines. Après la mort brutale de deux empereurs, l'ancien gouverneur de Lyon, Septime Sévère, tente à son tour sa chance mais il n'est pas le seul candidat. La bataille décisive a lieu en 197 de notre ère, non loin de Lyon, sur le plateau de Sathonay où s'affrontent, dans une terrible lutte fratricide, les légions des prétendants. Ayant éliminé son principal adversaire, Septime Sévère entame alors un règne sans partage jusqu'à sa mort en 211. Ses fils Caracalla et Geta lui succèdent, mais la dynastie des Sévères s'achèvera en 235 après plusieurs morts violentes.
En 1053, un autre événement a des répercussions importantes pour Rome et l'Italie. Non loin du village de San Paolo di Civitate, les chevaliers du Saint Empire venus à l'appel du pape perdent la bataille dite de Civitella del Fortore. Prisonnier des Normands qui avaient multiplié les conquêtes en Italie du Sud et qu'il voulait chasser, Léon IX est en mauvaise posture. Byzance profite de sa faiblesse pour provoquer la séparation des Eglises d'Orient et d'Occident. Même si elle ne sera définitive que cent cinquante ans plus tard, après la IVe croisade, la rupture entache la réputation du pape alsacien qui a pourtant largement réformé l'Eglise et introduit la réforme grégorienne qui sera menée à bien par Grégoire VII.
Pour terminer ce tour d'horizon, Prétorien évoque la bataille de Worringen du 5 juin 1288 qui permet au duc de Brabant, Jean Ier, vainqueur du comte de Gueldre et de ses alliés, de prendre définitivement le contrôle du Limbourg et de la ville de Cologne. Sur place, les traces de ce combat restent largement perceptibles.
Voilà donc un sommaire très riche comme nous les aimons. Avec, de surcroît, toutes les rubriques que vous appréciez, la lecture de ce numéro de Prétorien agrémentera les longues soirées d'hiver.

Prétorien n° 45

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues