Disponibilité : En stock

16,90 €
OU

Gloire & Empire n° 51


Réf. : GE051

ISBN: M08344-51

Nombre de pages : 130

Format : 21 x 29,7 cm

Date de parution : 16 oct. 2013

Description :

C'est au lendemain de la désastreuse campagne de Russie que commence réellement le temps des privations. S'il est (relativement) facile de remplacer les hommes, ce n'est plus le cas des chevaux qui sont plus rares ni des fusils dont la production est insuffisante. Napoléon a beau multiplier les instructions précises, rien ne semble plus suivre de la même manière. Les ressources s'épuisent et, avec elles, débutent les défections des alliés d'hier. Elles iront s'accélérant jusqu'à la fin de la campagne de France où même les plus fidèles finiront par se retourner contre lui.
Il dispose encore, en ce mois d'octobre 1813, d'une armée conséquente. Elle est certes numériquement plus faible que l'armée coalisée, mais la valeur de ses hommes et la fougue de ses chefs sont autant d'atouts qui ont fait et feront encore leur preuve sur les champs de bataille. Même s'il n'a pas toujours la clairvoyance des années passées, l'Empereur a, pour lui -- n'en déplaise à ses détracteurs --, son extraordinaire compréhension du terrain et sa maîtrise des grandes masses. Pourtant, à Leipzig, en dépit de trois jours de combats incessants, l'indécision demeure. Les Français, pris en tenaille par les armées alliées, résistent âprement. Il faut la trahison des Saxons puis des Wurtembergeois pour que les choses basculent. Même s'ils n'ont guère changé l'équilibre des forces en présence, ces retournements en pleine bataille ont un fort impact psychologique. Dans les dernières heures, les ultimes combats épuisent les hommes mais n'emportent pas la décision.
Plus que d'une victoire alliée, c'est d'un échec français qu'il faut parler. Il n'a pas manqué grand chose -- un concours extérieur, un meilleur ravitaillement en munitions, un trait de génie... -- pour que l'issue soit bien différente. Napoléon le dit lui-même le 18 janvier 1814 : "Si, à Leipzig, j'avais eu 30 000 coups de canon le 18 au soir, je serais aujourd'hui le maître du monde". Les Français se retirent en ordre mais cette retraite sonne comme une victoire pour ses adversaires qui, pourtant, seront bien incapables d'en tirer profit. Elle marque néanmoins le glas de l'ère napoléonienne. Napoléon, plus habitué à l'offensive, va bientôt devoir se battre à l'intérieur des frontières françaises.
Ce numéro de Gloire & Empire raconte les semaines qui ont vu basculer le destin de la Grande Armée. Du 13 au 31 octobre 1813, chaque jour apporte de nouveaux rebondissements dont nos auteurs font le récit pour votre plus grand plaisir.

Gloire & Empire n° 51

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues