Disponibilité : En stock

16,00 €
OU

Revue Napoléon n° 22, nouvelle série


Réf. : RN022

ISBN: L11249-22

Nombre de pages : 84

Format : 21,5 x 29,5 cm

Date de parution : 26 août 2016

Description :

Même aux antipodes, Napoléon continue à faire peur. Il angoisse littéralement un Hudson Lowe, dépassé par sa tâche et tatillon à l'excès. Au-delà des raisons pas très claires du départ de Las Cases et de son fils (voir page 24), l'attitude du gouverneur est pour le moins surprenante. Prétendre attendre des instructions précises d'une hiérarchie située à de longues semaines de navigation dénote une incapacité à assumer sa mission et conduit à tous les excès ! Pourtant, après leur victoire à Waterloo, les Anglais, même en pleine crise économique, jouent un rôle de tout premier plan (voir page 18).
En cette fin d'année 1816, la peur de l'Empereur est partout présente. On va même jusqu'à craindre les chansons dont les paroles sont jugées trop subversives et ne pas hésiter à poursuivre leurs auteurs (voir page 78). Cette peur domine la vie politique française au point qu'elle justifie la dissolution de la "Chambre introuvable". Tant pis si la conspiration de l'Epingle noire révélée par une police hyperactive est plus imaginaire que réelle (voir page 28)...
Pour les anciens grognards, la vie n'est pas toujours facile. Tandis que certains passent leur temps à ressasser leurs aventures, d'autres, recherchés il est vrai par la justice, trouvent le salut dans la fuite tels les compagnons réunis autour des généraux Lefebvre-Desnouettes et Lallemand au sein de la colonie de la vigne et de l'olivier (voir page 35), voire dans des missions dans des pays aussi exotiques que lointains comme le colonel Schmaltz, gouverneur du futur Sénégal (voir page 41). C'est aussi pour nous l'occasion d'arpenter les dangereuses montagnes du Liban et de Syrie à la recherche du colonel Boutin, espion de l'Empereur (voir page 46) et auteur du fameux plan de conquête de l'Algérie qui ressortira bientôt des cartons dans lesquelles il est à présent enfermé.
Pendant ce temps, chez nos vainqueurs, l'heure est au repos. Il est de courte durée pour le général Dokhtourov, valeureux soldat peu connu dans notre pays (voir page 60). C'est l'occasion de revenir sur quelques pages glorieuses des forces russes. Du côté des princes allemands, la fin du Saint Empire romain germanique imposée par Napoléon ne cesse de produire ses effets. Pour en comprendre les enjeux, il faut connaître le sens de la médiatisation, phénomène important à cette époque, qui permit le mariage entre Marie-Louise et le comte de Neipperg (voir page 73).
Enfin, une institution, condamnée sous la Révolution et ressuscitée sous l'Empire, vit ses plus belles heures : c'est l'Académie des jeux floraux, la plus ancienne académie de France (voir page 12).

Revue Napoléon n° 22, nouvelle série

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues