Disponibilité : En stock

9,90 €
OU

Prétorien n° 29


Réf. : PR029

ISBN: M06078-29

Nombre de pages : 68

Format : 21 x 29,7 cm

Date de parution : 4 déc. 2013

Description :

A la mort de Néron en 68 après Jésus-Christ, Rome s'engage dans la fameuse année des Quatre-Empereurs. Après Galba et Othon, on a vu l'avènement de Vitellius à l'issue de la terrible bataille de Bédriac dont il a été question dans le numéro 28 de Prétorien. Rapidement impopulaire, le nouvel empereur ne règnera toutefois que huit mois. Dans un climat de guerre civile qui touche désormais l'ensemble de l'empire, se prépare une nouvelle succession. Les légions du Danube et de l'Orient, mécontentes, font corps derrière Vespasien. A nouveau, les armées des deux prétendants font face, cette fois encore du côté de Crémone. La seconde bataille de Bédriac donne la victoire aux troupes de Vespasien. Si ce résultat contribue à stabiliser l'empire en donnant notamment aux légions le pouvoir de faire et de défaire l'empereur, la guerre civile aura aussi été particulièrement coûteuse en vies humaines.
C'est sous Vespasien qu'Agricola est nommé gouverneur de Bretagne où il mène une série de guerres de pacification avec lesquelles il obtient tout d'abord de bons résultats. Mais, alors qu'Agricola veut définitivement écraser les Bretons, ces derniers réunissent une armée forte de 30 000 hommes et se préparent à livrer bataille du côté du mont Graupius, dans le sud de l'actuelle Ecosse. Bien qu'en infériorité numérique, les Romains remportent la bataille. C'est une brillante victoire tactique qui nous vaut de connaître encore aujourd'hui le nom d'Agricola.
C'est également en Ecosse que se tient en 1297 la fameuse bataille de Stirling Bridge qui permit aux Ecossais de William Wallace de remporter la victoire sur les Anglais du comte de Surrey. Ce numéro de Prétorien vous invite à visiter le champ de cette bataille tout comme il vous invite à redécouvrir les conditions de la levée du siège de Rhodes sur la base du tableau d'Edouard Odier.
Enfin, ce numéro de Prétorien s'intéresse également à l'armée d'Alexandre. Dans les dernières années de sa vie, le grand conquérant réforme son armée à laquelle il incorpore progressivement des composantes perses. C'était une façon de minimiser les effets de l'hégémonie macédonienne et, surtout, d'intégrer dans l'armée les meilleures techniques de combat de l'époque.

Prétorien n° 29

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues